Finalemente !

lundi , 1, juin 2015 Commentaires fermés sur Finalemente !

FINALEMENTE !

Hé oui, enfin, un nouveau champion du SRC est né. Le mot « finalemente » me rappelle les premiers pas de Gilles Villeneuve en Formule 1. Les premiers points du grand pilote ont pris du temps à venir, tout comme le premier championnat de Sébastien. « Finalemente » a été le premier mot que Gilles a prononcé en sortant de sa voiture, après sa 4ème position en Belgique, en 1978. En italien, pour bien faire comprendre au padre Enzo qu’il avait compris… Compris qu’avant de finir premier, en premier il faut finir. Compris que les sorties de piste ne donnent pas de points à la fin. Compris aussi que le tour le plus rapide en course ne donne absolument rien. Sébastien a limité le nombre de sorties de piste, en gardant sa vitesse habituelle et il a axé ses efforts sur la régularité. Le voilà récompensé par un championnat.

Dès le début de la saison, Sébastien est celui qui s’est le mieux adapté aux modifications du déroulement des soirées de course, maintenant en deux parties, les courses sprint habituelles et les mini-enduros. Il est aussi celui qui a le plus bénéficié des changements de caractère des voitures lors des enduros. En regardant les résultats, il y a eu une seule lutte réelle cette saison. Encore une fois, Steve et Christian ont fait le spectacle. À chaque course, on regardait tous avec un oeil attentif celui des deux qui se démarquerait, tout comme la saison précédente. Christian a finalement réussi a devancer Steve, non sans mal. C’est donc un deuxième podium consécutif pour le pilote de Courville.

Pour la cinquième position, Benoit et Daniel n’ont pas terminé avec un grand écart au classement, mais les chiffres ne mentent pas. Benoit est sorti de piste moins souvent, a gagné aussi presque 2 fois plus de courses. Bravo à Benoit, qui progresse à chaque année et qui est devenu notre référence au Québec pour la conception mécanique de nos voitures haute performance.

La lutte en tête n’en a pas été une vraie. Dès le début de la saison, Sébastien a pris une avance raisonnable qu’il a bien gérée pendant toute la saison. Par contre, les statistiques montrent que Georges a dominé à différents niveaux. Il est (encore) celui qui sort de piste le moins souvent. Il est aussi celui qui a terminé avec la meilleure moyenne de points dans les courses sprint. De plus, il a gagné 41% de ses courses, pratiquement à égalité avec Sébastien. Seule la statistique des enduros lui échappe, Sébastien ayant été de loin le meilleur sur ce nouvel aspect du championnat. À la toute fin, reste la différence de 10 points entre les deux pilotes, et c’est ce qui compte. Sébastien mérite pleinement ce premier titre. Il a gardé sa vitesse, tout en limitant les sorties de piste et ajouté quelques victoires. C’était la recette pour battre le champion en titre.

La prochaine saison sera encore une fois différente, avec la disparition du circuit GP Legends. Cette piste a été une des premières à voir le jour dans l’est du Québec. Le SRC a aussi démontré son savoir faire au niveau nord-américain. On connaissait déjà la grande qualité des pilotes, qui ont déjà remporté une course IROC sur le fabuleux circuit Area 51 de Steve Sawtelle. Cette fois-ci, ils ont récidivé sur la même piste, mais avec une voiture assemblée de toutes pièces par les mains adroites de Benoit et mise au point par les pilotes d’essai du SRC. Tout un exploit, quand on sait que les ténors du 1/32 y étaient tous. Au niveau québécois, la course annuelle du circuit de la Grande Dame a encore subi la domination de la rapide équipe du Cap Diamant, remportant la course pour la deuxième année consécutive. Christian, Georges, Sébastien, Steve et Benoit forment une équipe maintenant capable d’affronter les meilleurs en Amérique du Nord. En plus, Daniel et Alain sont des remplaçants de grande qualité si l’un d’entre eux s’absente.

Ce sont peut-être ces courses à l’extérieur de la région de Québec qui ont causé un petit relâchement dans l’assiduité aux courses régulières. Il a parfois été difficile de réunir les 5 pilotes nécessaire pour une soirée. Dans cette optique, de changer un peu la formule était peut-être une bonne idée de départ, en vue d’autres changements à venir.

En terminant, impossible de ne pas parler de l’ambiance de nos soirées. Encore une fois, 80% du plaisir passe par l’entente extraordinaire entre les pilotes du SRC. Ne vous méprenez pas, les luttes en piste sont toujours aussi coriaces, mais tout se passe en harmonie, sans prises de bec et avec beaucoup de blagues à double sens. Faut dire qu’on commence à se connaitre pas mal. Alors bon été à tous, rechargez vos batteries pour la saison 2015-2016, qui promet elle aussi !